Une capacité sous-estimée des diatomées : stocker le carbone dans l'océan profond

Publié par OSU Institut Pythéas Membre du Réseau Culture Science PACA, le 15 janvier 2018   320

Xl visu diatomees

En absorbant une partie du CO2 présent dans l’atmosphère, les océans contribuent à réguler le climat à l’échelle mondiale.

Grâce à la photosynthèse, les micro-algues des eaux de surface transforment ce CO2 en carbone organique, qui est ensuite transféré vers l’océan profond où il est séquestré pour plus d’un siècle.

Au cours ce transfert de carbone, véritable « pompe biologique de carbone », les diatomées, ces micro-algues à carapace siliceuse, jouent un rôle essentiel, jusque ici sous-estimé. C'est ce que vient de prouver une équipe internationale dont font partie des chercheurs de l’Institut méditerranéen d’océanographie (MIO OSU Institut Pythéas / CNRS - Université de Toulon - IRD - AMU).

Les scientifiques révèlent également que toutes les espèces de diatomées n’ont pas le même potentiel dans ce transfert et démontrent que les prédictions du devenir des diatomées dans l’océan du futur reposent sur des modèles trop simplifiés du système océan. Cette étude, qui combine des approches novatrices pluridisciplinaires, vient de paraître dans la revue Nature Geoscience.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse sur le site de l'OSU Institut Pythéas.