Carnivore : c'est un ordre !

Publié par Gulliver - Membre du Réseau Culture Science PACA, le 12 avril 2019   180

Xl lion cr ne p 152

Une exploration ‘dentesque’ de la classification phylogénétique


Sous un mot courant, carnivore, se cachent pourtant deux concepts bien différents et parfois même antagonistes. Ainsi, la plupart des carnivores sont carnivores (!?!). Toutefois, il n’est pas dénué de sens de parler de carnivores non carnivores et même de carnivore herbivore. Tout dépend où est l'ordre...


1/ Un régime alimentaire

Le dictionnaire nous indique carnivore : 1/ qui se nourrit de chair.  Nous utiliserons carnivore* pour signaler cette définition particulière du mot carnivore. 

Les carnivores* sont donc les animaux qui mangent de la viande (mettons de côté les plantes carnivores et autres empêcheurs de tourner rond). 


Le loup - Canis lupus (vue d'artiste).
A noter : pour les amateurs de chair pourrie,
comme le vautour, on utilise volontiers le
terme de charognard. Et une espèce carnivore*
opportuniste se nourrissant trop régulièrement
de végétaux serait nommée omnivore…

A partir de 3 ou 4 ans, l’enfant apprend que le loup est carnivore - il mange même la grand-mère - comme le lion, le chat, etc. La vache ne mange pas la grand-mère ! Elle est herbivore, comme la chèvre ou la girafe. Et l’enfant évoque le diplodocus, « gentil » dinosaure (pensée à Casimir, inconnu dudit enfant !), par opposition au T-Rex "méchant" carnivore. 



Les carnivores* se nourrissent essentiellement de protéines carnées, un régime alimentaire partagé par des animaux aux formes et histoires évolutives fort différentes.


2/ Crocs et molaires tranchantes

Carnivore** (notez les deux astérisques) est aussi un groupe d'espèces. Toutes les espèces de mammifères terrestres munies de griffes, de fortes canines (les crocs) et de molaires tranchantes (carnassières) appartiennent à ce groupe. Les carnivores** forment un ordre. Un ordre ?

Ça se corse. L’enfant a désormais les yeux tout ronds ! Des mammifères qui forment un ordre. Il s’agit ici de classification du vivant, et cette seconde acception de carnivore est souvent moins connue. Elle intègre les concepts d’évolution et d’origine commune et elle n’a rien à voir avec le régime alimentaire.

La classification phylogénétique vise à regrouper les êtres-vivants partageant des traits morphologiques hérités d’un ancêtre commun. Ainsi les mammifères ont hérité de poils, les oiseaux de plumes et les vertébrés d'un squelette interne. Pour être validé, un groupe doit intégrer l'ancêtre commun et toutes les espèces issues de l'évolution de cet ancêtre commun. Il n'accepte aucune autre espèce en son sein. 

Toutes les espèces constituant le groupe (l'ordre) des carnivores** partagent des traits communs (griffes, crocs, molaires carnassières) hérités de leur ancêtre. Et cet ancêtre n’a pour descendant que des carnivores**. Les carnivores** ont donc une origine commune exclusive, qu’ils ne partagent avec aucun autre être-vivant. C’est le Dernier Ancêtre Commun – DAC des carnivores**.



3/ La classification phylogénétique s'affranchit de l'ordre

Le mot "ordre" est ici utilisé pour désigner des groupes d'espèces formés selon les méthodes de la classification. Souvenez-vous vos "leçons de chose" de l'époque : espèces, genre, famille, ordre, classe, embranchement et règne. 

Selon cette hiérarchie, les niveaux les plus larges (embranchement et règne) regroupent des espèces aux formes et histoires évolutives très différentes, et inversement : dans la classe des mammifères, l'ordre des carnivores** est un groupe moins diversifié dont le DAC est plus récent. Et dans cet ordre, la famille des félins a une origine commune encore plus récente. A côté des carnivores**, les primates et les chauves-souris sont deux autres ordres au sein des mammifères, ordres eux-mêmes composés de familles, elles-mêmes composées de genres. Les groupes sont emboîtés les uns dans les autres.

Ce vocabulaire issu de la classification classique n'est plus utilisé dans la classification phylogénétique. D'une part, il a été abandonné pour des raisons pratiques : les intermédiaires sont très nombreux - infra classe ; super famille ; sous ordre, etc. 

D'autre part, la catégorisation des niveaux hiérarchiques est issue d'une vision anthropocentrée et non objective d'une échelle des êtres-vivants au sommet de laquelle était placée l'Homme. En ces temps anciens, l'ordre scientifique devait encore faire bon ménage avec l'ordre religieux...

Scène de prédation : carnivores non carnivores du mésozoïque (vue de l'artiste PtiLuc)


4/ L'ordre des carnivores : le sens des mots

Les carnivores* n’ont donc pas de DAC… Le DAC n’a pas de sens pour le concept de carnivores* (régime alimentaire) alors qu’il fonde le concept de carnivores** ( groupe de la classification).

Ainsi, parmi les carnivores**, un seul est herbivore. Il se nourrit de bambou : le panda est donc un carnivore** herbivore, un "gentil" et même super Cute et hyper Kawaï.  Pas comme ce monstre sanguinaire de crocodile, gros balourd de "méchant" carnivore*, pas Cute et encore moins Kawaï. Le crocodile appartient à un groupe frère des mammifères au sein des vertébrés tétrapodes, les archosaures. Il n’appartient donc pas au groupe des carnivores**. Voila un exemple de carnivore* non carnivore**. Et l’on peut également dire que le panda est un carnivore** non carnivore*.

Pandas et crocodiles sont deux espèces qui ont cette particularité d’être des carnivores non carnivores mais pour des raisons bien différentes. Tout dépend de l'ordre...



* carnivore : qui se nourrit de chair

** carnivore : mammifère terrestre muni de griffes, de fortes canines (les crocs) et de molaires tranchantes (carnassières). Les carnivores** forment un ordre


Sources :

- Classification phylogénétique du vivant, G Lecointre et H Le Guyader, éd. Belin, 4e édition 2017

- Ni Dieu ni Bête C'est la totale !, PtiLuc, éd. Les Humanoïdes Associés, 2003

- Une balade dans la classification phylogénétique ?  http://lifemap.univ-lyon1.fr/explore.html LifeMap est développé par Damien M. de Vienne, chercheur au CNRS au Laboratoire de biométrie et de biologie évolutive ( LBBE ) à Lyon (France).

- Dictionnaire illustré Larousse 2001, dictionnaire du Millénium

- Exposition Gulliver en téléchargement libre "Les secrets des dents" https://www.gulliver-sciences.fr/lessercretsdesdents.html

- Evolution, J-B de Panafieu, P Gries, éd. Xavier Barral / Muséum national d'histoire naturelle, 2007

Crédit photo crâne de lion (image principale article) : Patrick Gries