« Epitech a été une bonne école pour appréhender le distanciel et s’adapter » : rencontre avec Hugo, étudiant à Nice

Publié par Laetitia Guenzi, le 23 août 2021   760

« Je pense que l’école Epitech est une bonne solution pour tous les jeunes qui étaient comme moi au lycée et qui n’adhèrent pas à la pédagogie classique » : retour sur le parcours de Hugo Haymann, étudiant à Epitech Nice (promo 2024).

Les métiers du numérique, comme une évidence

Hugo découvre l’informatique au début du collège. D’une personnalité très curieuse, c’est tout naturellement qu’il vient à s’interroger sur les nouvelles technologies quand son père lui offre son premier ordinateur. Soucieux de bien comprendre son fonctionnement, il commence à faire des recherches, démonter l’objet, apprendre quelques notions et surtout coder.

Hugo a su très vite qu’il voulait étudier les métiers du numérique. À l’âge de 15 ans, il part vivre à Nice et intègre le lycée Les Eucalyptus réputé pour ses formations technologiques. Après avoir validé sa Seconde générale, sans trop de difficultés, il se dirige vers le baccalauréat professionnel Système Électronique et Numérique répondant plus à ses envies et attentes pédagogiques. Un choix très réfléchi pour notre jeune azuréen qui aurait pu intégrer à cette époque n’importe quelle filière.

Je n’aimais pas le fonctionnement scolaire classique. Être assis sur une chaise, écouter une personne dictant son savoir et l’apprendre comme une vérité générale, ce n’était pas fait pour moi.

Au lycée Les Eucalyptus, il rencontre un professeur qui va bouleverser sa vie : Monsieur Sintes, professeur principal de la section professionnelle. Il lui fait découvrir à travers son programme scolaire la pédagogie par projet. Il lui permet également durant toute sa scolarité de s’épanouir techniquement en soutenant toutes ses initiatives liées à l’informatique. Hugo nous parle de lui avec beaucoup d’affection : « il a su que la programmation m’intéressait. Il n’a pas hésité à me mettre en relation avec des structures pour apprendre et développer mes connaissances en travaillant sur des projets concrets. Il ne m’a jamais restreint et toujours laissé l’opportunité d’explorer les nouvelles technologies comme je le voulais. Je lui en serai toujours très reconnaissant ».

Hugo développe alors ses connaissances en informatique et voit ses créations prendre de plus en plus d’ampleur. Grâce à son professeur, il collaborera avec plusieurs organismes tels que le Musée MOYA ainsi qu’une école niçoise spécialisée où il programmera un jeu éducatif pour les jeunes en difficulté.

Du lycée à Epitech

C’est également grâce à ce professeur que notre jeune étudiant va découvrir Epitech et son campus niçois. Chaque année, de nombreux étudiants du lycée Les Eucalyptus candidatent pour le Programme Grande École (post-bac).  Plusieurs d’entre eux sont issus du baccalauréat Système Électronique et Numérique. C’est après avoir assisté à une présentation d’Epitech qu’Hugo contacte rapidement nos équipes pour participer à une journée d’immersion.

Une solution simple et rapide lui permettant de vivre un moment privilégié avec l’un de nos étudiants et surtout de découvrir notre pédagogie le temps d’une journée. C’est après cette expérience qu’il candidatera et intègrera quelques mois plus tard la promotion 2024.

J’ai énormément apprécié la Piscine de C. Je me suis construit un groupe d’ami fort avec lequel je travaille et rigole encore aujourd’hui. On ingère beaucoup de notions qu’on ne comprend pas forcément de suite, mais quand la Piscine est passée, on prend du recul et tout devient plus lisible.

Hugo est un étudiant très investi qui aime se plonger dans le code. Avec Epitech, il a trouvé une certaine harmonie. Il a appris à être plus assidu et organisé dans son travail. Si la première année a été intense émotionnellement avec la crise sanitaire, il a su prendre de la hauteur aujourd’hui. Le confinement a été révélateur pour lui : « Epitech a été une bonne école pour appréhender le distanciel et s’adapter. Nous n’avons pas eu cet effet « étudiant fantôme » dont parle les médias ».

Stage et prises d’initiatives

Les projets graphiques sont, pour lui, plus marquants aujourd’hui qu’à ses débuts à Epitech. Ils permettent aux étudiants de mieux visualiser le résultat de leur code. Avec le Duck Hunt, 1er projet graphique, ils ont vu leur code s’animer pour la première fois. C’est cependant avec le projet My RPG de fin d’année qu’ils s’épanouissent le plus et activent leur créativité. Hugo, prendra également quelques minutes pour reparler du stage de 2ᵉ année qui l’a marqué.

Je me suis vraiment rendu compte de mon niveau informatique lorsque je l’ai comparé au milieu professionnel et que je me suis confronté à des personnes ayant plus d’expérience que moi.

C’est effectivement durant son stage de 2ᵉ année que notre jeune varois prend conscience de ses compétences informatiques, après uniquement une année à Epitech. Il intègre Expertmedia, une filiale du groupe SONEMA basée à Fréjus proposant des services de télécommunication aux opérateurs et aux broadcasters internationaux. Hugo leur développera plusieurs outils : une application pour la mise en relation des données, une interface visuelle pour visualiser les liaisons ainsi qu’un logiciel RH centralisant les informations sur les salariés et gérant également les stocks. « Toutes les choses que j’ai vues en 1ère année m’ont permis de ne pas être au dépourvu durant mon stage et de prendre des initiatives » nous confie-t-il.

Fort de ses quatre mois de stage très productifs, Hugo se voit approcher par plusieurs structures et commence à recevoir des offres. Notre jeune étudiant préfère cependant se concentrer sur la fin de ses études. Il est toutefois conscient de son attractivité et se projette sur la création potentielle d’un statut freelance en 3ᵉ année. Il rejoindra ensuite l’international en 4ème au Canada ou en Islande si Epitech développe des accords avec l’Université de Reykjavik. L’après Epitech, Hugo l’envisage dans la sécurité informatique et à l’international. Une envie qui le suit depuis son plus jeune âge.