« Un jour j’ai eu un déclic, tout a changé », rencontre avec Mathilde Charpiot

Publié par Laetitia Guenzi, le 17 mars 2021   740

Mathilde Charpiot, étudiante de la promotion 2020 à Nice, a trouvé sa passion avec Epitech.
Retraçons ensemble l’expérience de cette jeune titrée qui, bien plus qu’une formation, a trouvé à Epitech les clés de son avenir professionnel et personnel.

De la médecine à l’informatique.

Après l’obtention de son baccalauréat scientifique et une année à la faculté de médecine de Nice, Mathilde se tourne vers le développement et la programmation informatique.

« Une grande partie de ma famille évoluait dans la médecine, j’ai donc suivi par logique et sûrement par défaut ce chemin. Cependant, je me suis rendue compte, assez vite, que cette voie n’était pas pour moi. »


Mathilde découvre alors les métiers de l’informatique en observant ses oncles qui étudient, à l’époque, à l’EPITA. Leur passion et enthousiasme permanent l’ont beaucoup interpellée. Curieuse d’en savoir plus, elle échange lors d’un salon Studyrama avec les équipes d’Epitech qui lui proposent de rejoindre un atelier Coding Club, pour s’essayer au code. Convaincue, elle décide rapidement de candidater sur le campus niçois.

« J’ai adoré le système d’apprentissage comme l’ambiance familiale entre les élèves, qu’on pouvait percevoir durant les événements. Je cherchais également une formation qui me permettrait de garder une liberté sur la gestion du temps de travail. »

Ne jamais rien lâcher !

Ce leitmotiv ne l’a jamais quittée tout au long de son cursus et elle l’utilise encore aujourd’hui. La Piscine de C, cette période intensive qui pousse les étudiants hors de leur zone de confort n’a pas été simple pour notre jeune azuréenne.

« J’ai raté ma Piscine C, mais ce n’était pas grave pour moi. Je ne voulais pas rester sur cet échec et je me suis accrochée. Même si c’était dur, j’aimais ce que je développais et je me suis surprise à travailler plus. Un jour, j’ai eu un déclic et tout a changé… »

Nos étudiants nous parlent souvent de ce déclic qu’ils ont eu en première année. Cet instant qui fait tout basculer, où tout devient plus logique, plus compréhensible. Pour Mathilde, cette « révélation » est arrivée durant le mois d’avril 2016. « Un matin, tout s’est éclairé et je savais comment débloquer mon code et l’améliorer », nous confie-t-elle.

Après cette première année intensive, elle s’épanouit dans ses projets et à travers ses expériences professionnelles. Elle est force de proposition et prend rapidement ses marques dans les groupes de travail dans lesquels elle évolue.

« J’ai eu la chance de travailler, lors de mon premier stage, sur un nouveau projet. On m’a très vite fait confiance et laissé la responsabilité de celui-ci, tout comme la liberté de choisir les technologies que je voulais utiliser pour mener à bien mon projet. J’ai pu vérifier la viabilité et gérer la mise en ligne. »

Quand on lui parle de l’après Epitech, elle nous parle de « choix de princesse » et se dit « chanceuse ». En effet, avant même la fin de son cursus et l’obtention officielle de son titre d’experte en informatique, Mathilde a reçu des offres d’emploi.

« J’ai reçu énormément d’offres et les recruteurs sont venus à moi rapidement »

Après plusieurs entretiens elle choisit de rejoindre la société monégasque Capital Bank Solution et signe son CDI en juin 2020.

Epitech c’est aussi ma famille !

Intégrer Epitech et être l’une des seules filles de sa promotion n’a pas été un souci pour Mathilde. Son optimisme lui a permis de créer des liens forts et une belle amitié avec l’ensemble des autres étudiants.

Epitech a également bouleversé sa vie tant professionnellement que personnellement. En effet, Mathilde y a rencontré son époux lors de sa première année et s’est mariée quelques années plus tard, avant leur départ commun en Corée dans le cadre de l’année à l’International.

« Epitech, c’est devenu une famille et nous avons naturellement invité toute notre promotion à notre mariage. C’est un souvenir qui restera gravé dans nos mémoires. »

Nos étudiants évoquent régulièrement « la famille » quand ils parlent de leur école, de la promotion mais aussi des nouveaux entrants. Mathilde sera officiellement diplômée en avril 2021.

Elle soumet un dernier conseil à tous les nouveaux étudiants intégrant Epitech : « Il faut savoir décrocher et se reposer. Travaillez pour vous et à votre rythme. Ayez confiance en vous. »