"Une idée en tête, me dépasser" : Irama, étudiante tunisienne engagée

Publié par Laetitia Guenzi, le 17 mars 2021   120

Xl irama 2

Passionnée par la mécanique et l’automobile, Irama a toujours su qu’elle évoluerait dans l’innovation technologique. Découvrez le profil de cette étudiante à Epitech Nice, curieuse et dynamique.

Originaire de la ville portuaire de Sousse en Tunisie, notre jeune azuréenne s’est orientée très rapidement vers les métiers du numérique. Elle étudiait l’option informatique dans son établissement scolaire tunisien, avant d’arriver en France à l’âge de 16 ans. 

"Les lycées en France sont plus généralistes.  Je voulais faire ingénieur, donc j’ai pris la spécialité scientifique sans trop de perspectives. Ce n’est qu’en Terminale que j’ai su vers quels métiers m’orienter : la robotique et l’intelligence artificielle." 

La découverte d’une culture et d’une passion pour la Tech.

Son arrivée en France à l’adolescence, avec son lot de perte de repères, n’a pas été facile. En 2015, elle rentre en seconde Français Langue Secondaire (FLS) au Parc Impérial de Nice ce qui lui permet de s’ouvrir au monde. 

"J’ai intégré la seconde F.L.S pour avant tout améliorer mon français. Mais c’est vite devenu une expérience extraordinaire car j’ai eu la chance de faire des rencontres et des projets fabuleux avec des jeunes venant du monde entier." 

Ce cursus aura permis à Irama de développer ses connaissances linguistiques, mais aussi d’acquérir de nombreuses compétences qui lui sont très utiles aujourd’hui dans la gestion de projets scolaires et professionnels. Son année de « transition », comme elle l’appelle, lui a donné l’envie de voyager et découvrir les différentes cultures à travers les technologies informatiques. 

Epitech, une expérience et une carrière dans la Tech. 

Irama se renseigne en 2017 sur l’école Epitech et découvre son enseignement pédagogique actif et son Programme Grande École, en cinq ans. Elle rencontre les équipes et les étudiants niçois sur le Salon Studyrama, puis confirme sa candidature après une journée portes ouvertes. Convaincue par la méthodologie qui fait la réputation et la spécificité de notre école, elle intègrera la promotion 2023 après l’obtention de son baccalauréat scientifique. 

"Je n’avais jamais codé avant Epitech. J’ai appris avec le temps et je m’améliore encore aujourd’hui. La Piscine C me faisait très peur, mais je n’avais qu’une idée en tête, me dépasser !" 

Elle est prête à relever tous les défis. Notre jeune étudiante grassoise est compétitive, créative et déterminée à réussir. Ce « petit bout de femme » est un élément fort de la promotion niçoise 2023 qui apporte chaleur et dynamique au groupe. Être une fille à Epitech ne lui a jamais fait peur : Irama s’est rapidement positionnée en étant assidue et passionnée.  

"On m’avait prévenue qu’il y aurait peu de filles, mais ce n’était pas ça qui allait m’arrêter. "

Étudiante engagée, elle a su s’affirmer en tant que femme, mais aussi en tant que développeuse, avec l’association E-mma

L’avenir lui appartient. 

Sa « carrière » a débuté en deuxième année par un stage de quatre mois dans la société azuréenne Benomad avec qui elle nouera des liens particuliers. 

Après une petite prospection des sociétés travaillant dans les secteurs, elle découvre Benomad et soumet une candidature spontanée. Elle rencontre par la suite le cofondateur David Labrousse qui lui ouvre les portes de sa société. Une expérience enrichissante pour notre jeune étudiante qui renouvelle sa collaboration avec l’entreprise en troisième année. 

"Je voulais faire de la robotique ou de l’intelligence artificielle, c’était un très bon début professionnel pour moi d’intégrer leur entreprise. J’ai adoré les projets, la confiance qu’on m’a apportée et l’ambiance de travail." 

L’avenir appartient à notre jeune Irama Chaouch qui évoluera, nous en sommes convaincus, vers un avenir prestigieux.