Conférence

Conférences de l'Université d'Avignon à Montfavet 3/

Les conférences de l’Université, 3 rendez-vous pour venir discuter avec des chercheurs de  l’Université d’Avignon et leurs partenaires à Montfavet salle Roger Bézert 20h=>22h

Il s'agit de proposer au public de Montfavet et (Grand) Avignon, un temps d'échanges sous la forme de conférences-discussions à plusieurs voix, chercheurs, sur des sujets de sciences  et en relation avec le territoire du Vaucluse.


•Vendredi 13 octobre 2017 : « La processionnaire du pin : de la lutte chimique au biocontrôle, 70 ans de recherche à l'INRA » Avec Jean-Claude MARTIN, Ingénieur d'études à l’INRA Unité expérimentale Entomologie et Forêt Méditerranéenne.

La processionnaire du pin, Thaumetopoea pityocampa a toujours fait l’objet de campagnes de lutte à cause des problèmes de santé publique et de santé de l’arbre qu’elle occasionne. Ainsi, dès les débuts de l’Institut National de la recherche Agronomique, des recherches sur la biologie de l’insecte et de son cortège parasitaire ont été entreprises afin de mettre au point des stratégies respectueuses de l’environnement pour réguler ce ravageur en alternative aux traitements chimiques trop largement utilisés à cette époque. Ces travaux ont conduit en 1972, à l’homologation du Bacillus thuringiensis, bactérie entomopathogène et c’est seulement à partir des années 1990, avec les études de l’INRA (Centre de Recherche PACA) que les préparations microbiologiques deviennent les insecticides les plus utilisés contre cette chenille. Au cours de cette dernière décennie, des stratégies alternatives et raisonnées ont été conçues et mises au point par l’Unité expérimentale Entomologie et Forêt Méditerranéenne (UEFM) en complément ou en substitution des traitements microbiologiques. Elles nécessitent une meilleure connaissance de la phénologie de l’insecte, de ses variantes climatiques et sont adaptées à chaque période de son cycle : piégeage des chenilles, piégeage des papillons, perturbateurs de comportement, facilité la prédation par les mésanges… Des indicateurs ont été mis en place, des outils d’aide à la décision ont été développés pour accompagner et former les gestionnaires à cette autre façon d’appréhender la lutte.

Aujourd’hui, cette étude sert de modèle pour d’autres lépidoptères ravageurs des Zones Non Agricoles. Néanmoins, les recherches se poursuivent sur la processionnaire du pin en innovant vers d’autres stratégies de biocontrôle pour une régulation durable en s’appuyant sur d’autres équipes INRA (URZF orléans, Biogeco Bordeaux, CBGP Montpellier) et sur de nouvelles compétences à l’UEFM.

le
oct. 13 2017

De 22:00 à 22:00