Géosciences : une nouvelle vision de la circulation des fluides au cœur des failles peu perméables

Publié par Géoazur Membre du Réseau Culture Science PACA, le 11 août 2022   99

Des chercheurs de l’Université Côte d’Azur (laboratoire Géoazur), du Lawrence Berkeley National Laboratory (USA) et de Swisstopo (Suisse) ont publié dans la revue Nature Geoscience une étude montrant comment les fluides peuvent circuler dans les failles peu perméables.

Jusqu’à présent, les failles peu perméables étaient connues pour avoir un rôle de barrière hydraulique. Des mesures sur le terrain de la déformation d’une faille argileuse ont été réalisées lors d’une expérience d’injection de fluide grâce à des capteurs à fibre optique positionnés au cœur de la faille à 340 m de profondeur dans le laboratoire souterrain du Mont Terri en Suisse (https://www.mont-terri.ch/fr/p...).
Ainsi, de faibles déformations ont pu être détectées avant que les fluides ne commencent à circuler...

En savoir plus https://geoazur.oca.eu/fr/acc-...

Illustration : Le glissement et l'ouverture découplés sur les failles peu perméables entraînent une migration retardée de fluide sous-pression, selon les observations in situ et les modèles d'une expérience de stimulation hydraulique au Mont Terri en Suisse