Festival Allez Savoir #3 > retrouvez en ligne les vidéos des tables rondes sur le thème "A contre-temps"

Publié par EHESS - Campus Marseille, le 20 octobre 2022   130

"À contre-temps", la troisième édition du festival Allez Savoir, s'est tenue du 21 au 25 septembre. Durant cinq jours, les sciences sociales ont révélé ce que le temps dit de nos sociétés.

Avec plus de 4 000 personnes accueillies - dont près de 1 000 élèves ayant participé avec leurs enseignants aux actions pédagogiques spécialement conçues pour le monde scolaire avec le soutien de l'académie Aix-Marseille - se confirme la nécessité de solliciter les sciences sociales pour mieux éclairer les grands défis contemporains, en s'adressant à tous les publics.

Retrouvez en ligne les vidéos d'une sélection de manifestations sur la thématique du temps abordant notamment les thèmes :

Temps précaires ? (dialogue inaugural)

Comment analyser les mutations du rapport au temps dans nos sociétés ? Comment penser ensemble l’irruption concomitante de nouveaux régimes d’immédiateté, de désynchronisation, d’accélération et de précarité, ressentis avec d’autant plus d’acuité qu’ils se déploient sur fond d’un tremblement plus large et profond encore de temporalité, l’ère de l’Anthropocène, où l’homme impose désormais ses temporalités prédatrices à la planète ? Comment déconstruire scientifiquement pour, peut-être, mieux reconstruire les temporalités qui nous constituent ?

Le temps de la lecture

Le temps de la lecture n'est pas seulement celui du loisir, du travail intellectuel.
C'est aussi le temps très long de cette pratique indissociable de son support historique, le livre. Dans un temps où, précisément, nos pratiques de lecture sont considérablement affectées par le tournant numérique, il vaut la peine de revenir sur cette histoire de plus de deux millénaires qui entremêle la construction des savoirs, le plaisir du texte et la fabrication d'un objet matériel.

Qu'est-ce que l'actualité politique ?

Nous sommes, toutes et tous, plongés dans l’actualité et habitués à commenter celle afférent à la politique qui rythme notre vie quotidienne. En s’intéressant aux processus constitutifs de l’espace public - celui de mise en actualité qui fait connaître les faits, et celui de politisation qui problématise ces mêmes faits - sociologue, philosophe, historienne et journaliste saisissent les opinions en train de se faire, reconstituent la norme du dicible en comparant les commentaires publiés et les commentaires rejetés par les instances de modération. C’est une véritable cartographie des processus de politisation à notre époque, tels le féminisme, l’écologie, l’immigration, les religions, le nationalisme, l’Europe, etc. qui nous est révélée.

La guerre comme opérateur du temps

La guerre fait émerger de nouvelles temporalités au sein des sociétés brutalement bouleversées. Temps de l’urgence et de l’attente, de l’ordinaire et de l’extraordinaire, du réagencement des possibles, des utopies ou de l’eschatologie... Les historiennes et historiens interrogent ces expériences, à trois échelles : celle de l’intime, des couples dans le cadre de la Première Guerre mondiale ; celle de l'intermédiaire, de l’institution scolaire et de ses acteurs ; et celle de la société,
d’un régime et de son idéologie, et des nationaux socialistes.

La mémoire collective et l'urgence

Ces dernières décennies, nos sociétés ont vu leur rapport au temps bouleversé. Deux transformations, en particulier, retiennent l’attention : d’une part, l’accroissement inédit des pratiques commémoratives et plus encore, l’émergence de controverses ayant pour objet la mémoire collective ; d’autre part, le sentiment croissant d’une accélération sans précédent de la vie sociale et d’un impératif de réactivité face à ce qui est désigné comme des "urgences".
Ces évolutions interpellent les différentes disciplines des sciences sociales et parmi elles, plus particulièrement, la philosophie de l’histoire et la sociologie du temps, et interrogent ici la question de la production sociale des situations d’urgence.

Comment mesure les accélérations et décélérations des phénomènes en incertitude ?

Est proposé ici de questionner la manière de voir les changements qui se produisent au fil du temps. Qui aurait pu penser que, depuis plus de deux ans, nous aurions à vivre avec un nouveau virus, qui a provoqué une nouvelle maladie et une pandémie mondiale ? Comment savoir exactement comment le changement climatique peut modifier notre vie, y compris sur le plan social et économique ? Et qu'en est-il des événements que nous n'envisageons même pas, compte tenu de l'incertitude ?

"Mémorial" ou la mémoire en péril : lorsque le temps présent se heurte au temps passé en Russie

En décembre 2021, la Cour suprême de la Fédération de Russie a décidé de dissoudre l’association Mémorial, qui garde la mémoire des violences staliniennes, écrit l’histoire des répressions politiques et défend les droits de l’homme en Russie depuis sa création en 1989. Cette décision illustre la volonté politique de l’État russe de mettre en avant le temps de la victoire de l’URSS contre le nazisme, au détriment d’un autre temps, celui de la violence politique, en particulier stalinienne. Alors que la Russie a lancé une violente guerre d’agression contre l’Ukraine en février 2022, les difficultés de Mémorial ne sont pas qu’une affaire russe mais constituent un enjeu pour les sociétés européennes dans leur ensemble et nous interpellent sur les enjeux liés à l’instrumentalisation du temps long au profit du temps court, en nous interrogeant sur les périls que portent les relectures officielles de l’histoire pour la période actuelle.

Revivre l'édition Allez Savoir #3

Rendez-vous pour la prochaine et quatrième édition d'Allez Savoir qui se tiendra comme chaque année le quatrième week-end de septembre : du mercredi 20 au dimanche 24 septembre 2023 sur le thème des utopies.