Utiliser les ondes gravitationnelles pour l'alerte tsunami grâce à l'IA

Publié par Géoazur Membre du Réseau Culture Science PACA, le 11 mai 2022   28

Des chercheurs de l'IRD travaillant à l'Université Côte d'Azur (UMR Géoazur) et à l'Université de Kyoto au Japon ont publié, dans la revue Nature, une étude montrant que l’on peut exploiter des signaux gravitationnels pour estimer de manière instantanée la magnitude des grands séismes. Ces signaux, qui sont très faible et se propagent à la vitesse de la lumière, ont été découvert en 2017 dans les données du séisme de 2011 à Fukushima.
Cette étude pourrait permettre, à terme, la mise en place de systèmes d’alerte des tsunamis plus fiables et plus rapides.

En savoir plus : https://geoazur.oca.eu/fr/acc-...

illustration  : algorithme d’IA capable d'estimer la magnitude des grands séismes à partir de signaux gravitationnels (les PEGS) se propageant à la vitesse de la lumière, bien plus vite que les ondes sismiques (P et S).

D'après le communiqué de l'IRD du 11 mai 2022