Doubles aveugles ?

Publié par Apprentis pas Sages - Membre du Réseau Culture Science PACA, le 12 avril 2020   430

Xl medic 563425 1920

Qu’est-ce qu'un test en « double aveugle ? »

Pour évaluer un traitement, un échantillon représentatif de personnes volontaires, suffisamment large et semblable à la répartition de la population concernée par l’affection, recevra, pour une partie, le traitement, et pour une autre partie, un placébo. Ni les médecins ni les patients ne savent qui a été traité et qui ne l’a pas été. Cette donnée ne sera révélée qu’à la fin de l’expérimentation afin d’éviter tout à priori lors des examens. Les patients savent bien sûr qu’ils peuvent recevoir le placébo. A la fin de l’expérimentation, dans chaque groupe une partie de l’échantillon aura guéri, en effet, il ne faut pas oublier l’extraordinaire travail de notre système immunitaire ! En revanche, si le groupe traité guérit mieux ou plus vite que le groupe placebo, alors, on peut conclure à une réelle efficacité. Parfois, le groupe traité peut se porter plus mal que le groupe placébo à la fin de l’étude. L'histoire de la médecine compte plusieurs histoires où ce type d'essai a révélé que des traitements pourtant dont on était certains de l'efficacité, étaient en réalité plus dangereux que de ne rien faire ! Vous pouvez trouver ces histoires racontées avec brio sur la chaine  de Risque Alpha. Le plus long pour ces tests est de trouver des volontaires.

L’efficacité d’un parachute, par exemple, n’a pas besoin d’un test en double aveugle car le résultat d’une chute sans parachute pour un humain est évident mais le fait que des gens guérissent après la prise d’un traitement ne prouve pas à lui seul, qu’il est efficace, puisqu’on peut très bien guérir tout seul.

Les études empiriques ont donné des pistes intéressantes, mais sans évaluation, on ne sait ni si un traitement est efficace ni s’il est souhaitable. Sauver des vies est l’objectif de tout le corps scientifique. Proposer un traitement rapidement est essentiel mais pour qu’il sauve le plus de gens possibles, il doit être fiable. Faire des tests, en accélérant les processus lorsque c’est possible est un choix rationnel, de chercheurs et de médecins soucieux de rendre la lutte efficace rapidement car les données issues des tests en double aveugle augmentent considérablement les chances des malades.