Les Mines en Provence-Alpes-Côte d'Azur: Rencontres avec les Mineurs de Gréasque

Publié par Lucile Decombe, le 19 avril 2018   330

Xl p1020370

Les débuts de l’extraction du charbon en Provence...

Les premières traces d’extraction du charbon en Provence remontent à la fin du Moyen Age, plus précisément en 1443-1444.

A l’époque, deux personnes sont autorisées, par les seigneurs locaux, à rechercher du charbon sur les communes de Saint Savournin et de Peypin, à proximité de Gréasque. On ne peut encore parler de véritables exploitations minières. Ces dernières se développent effectivement aux 17ème et 18ème siècles sous l’impulsion de grands propriétaires terriens.

 Le charbon devient une richesse nationale pour laquelle une réglementation est nécessaire. Le système de concessions est donc établi dès le 18ème siècle afin d’éviter le gaspillage de cette ressource minérale.

 L’exploitation provençale commence par les descenderies, excavations creusées dans la terre avec une pente, ou des escaliers, permettant de rejoindre la couche de charbon. Ce sont souvent les mendits, des enfants commençant à 7-8 ans, qui le transportaient sur leurs dos dans ces galeries de très faible hauteur.

Le bassin minier de Provence en a compté plus de huit cents.

Le progrès suivant son cours, des puits verticaux sont creusés afin de pouvoir atteindre les couches de charbon plus profondes. Cinquante et un puits au total ont été foncés sur le bassin minier de Provence. 

...Jusqu’à son arrêt définitif

Toutes les sociétés d’exploitation minières de France sont nationalisées en 1946. A cette date, le bassin de Provence dispose de neuf puits d’extraction répartis sur les communes de Gréasque, Cadolive, Peypin, Saint-Savournin, Mimet, Gardanne et Meyreuil.

En 1948, l'effectif total des Mineurs est de 6 505, soit plus du cinquième de la population totale du bassin. La production atteint les 970 000 tonnes. Le bassin de Provence occupe alors le troisième rang de la production nationale.

En 1986, les mineurs ne sont plus que 894.

Le 31 janvier 2003, les derniers mineurs du puits Yvon Morandat à Gardanne remontent du fond, mettant un point final à l’activité minière provençale.

Le Musée de la Mine de Gréasque

Situé sur l'ancien Puits Hély d'Oissel, dernier puits de la commune ayant fermé en 1961, le Musée de la Mine a d'abord eu pour vocation la sauvegarde de son chevalement métallique haut de 25,5m, puis de transmettre le patrimoine minier aux jeunes générations.

Le dimanche 29 avril prochain, il marque son premier dimanche d’ouverture de la saison haute avec une  Visite commentée par les mineurs.

Profitez de l’occasion pour rencontrer les hommes qui ont fait ce métier. Ils viennent spécialement partager leur vécu, leurs anecdotes, leur mémoire… que ce soit dans la salle des machines de l’ancien puits, autour des véhicules utilisés au fond, ou encore dans une galerie de surface présentant la taille marchante, dernière technique d’abattage du charbon.