Quand la nature est à l'origine du feu...

Publié par Apprentis pas Sages - Membre du Réseau Culture Science PACA, le 17 août 2022   110

Les incendies se déclenchent parfois spontanément en raison de causes parfaitement naturelles… petit tour d’horizon :

Pour déclencher un feu il faut un combustible (ce qui va bruler), un comburant (qui va réagir avec le combustible, ici ces sera l’oxygène de l’air) et une température suffisante pour déclencher la réaction.

Les pyrophytes actifs : Ces plantes ont besoin des incendies pour se reproduire et émettent des essences qui s’enflamment dès que la température augmente comme l’Eucalyptus, dont les feuilles forment un tapis inflammable à la moindre étincelle.

La foudre : Elle fait partie des causes connues de départ de feux, notamment lors des orages secs, lorsque l’eau de pluie s’évapore avant de toucher le sol.

La fermentation ou l’oxydation. Ces réactions produisent de la chaleur, voire des composés inflammables (comme le méthane). C’est le cas des huiles, notamment l’huile de lin. Aucun risque si elle reste dans sa bouteille fermée, mais, une fois répandue sur des chiffons, l’huile est en contact avec l’air sur une grande surface, des réactions chimiques se produisent, qui font monter la température, ce qui favorise les réactions chimiques, en un cycle qui finira par l’inflammation des chiffons si la température atteint la température d’inflammation. Le foin, s’il est humide à plus de 20% : car les bactéries à l’intérieur vont se développer et commencer à décomposer la matière organique, émettant du méthane, gaz inflammable et faisant monter la température…

Substances à surveiller : les huiles, les restes de poissons, les fertilisants, le fumier, les déchets verts... Le risque est généralement élevé lorsqu’une grande quantité de ces substances sont regroupées à un même endroit, confiné, mais en contact avec l’air