Tempêtes solaires en prévision !

Publié par Apprentis pas Sages - Membre du Réseau Culture Science PACA, le 15 février 2022   150

L’espace semble vide et froid, mais il s’y passe sans cesse des choses extraordinaires pour nous terriens. Le Soleil suit un cycle d’activité d’environ 11 ans, et il se rapproche de son maximum d’intensité qui se produira en 2025, autrement dit, des tempêtes solaires sont à prévoir. D’ailleurs, l’entreprise space X a perdu 40 satellites le 7 février dernier. Si des problèmes techniques ont semble-t-il empêché Space X de réagir à temps, cela n’empêche pas les tempêtes solaires d’être un risque pris au sérieux par la communauté scientifique. Un satellite du nom de Vigil, conçu par l’ESA sera placé en orbite, probablement en 2025 pour anticiper les tempêtes solaires, et soit déplacer, soit éteindre les satellites. Aujourd’hui, nos modes de vie modernes sont très dépendants des réseaux de communication en orbite, et les tempêtes solaires peuvent perturber les transports, les services de navigation (GPS), les communications, les réseaux électriques et les services météorologiques

Les tempêtes solaires relâchent jusqu’à 10 millions de fois plus d’énergie qu’une éruption volcanique sur terre, et ce sont des milliards de tonnes de plasma (matière très énergétique, comme la foudre dans un éclair) qui sont éjectées dans l’espace à une vitesse de quelques 3000 km par seconde. Parfois, ces éjections de matière solaire sont dirigées vers la Terre. Au-delà du risque qui peut être largement diminué par l’anticipation, lorsque des particules provenant du soleil, chargées en électricité, entrent en collision avec l'atmosphère terrestre, celle-ci s’illumine : on peut observer une aurore boréale…