des chapeaux dans nos forêts ?

Publié par Apprentis pas Sages - Membre du Réseau Culture Science PACA, le 25 octobre 2021   280

Alors les champignons : plantes ou animaux ? Ni l’un ni l’autre ! Sur le plan évolutif, les champignons se sont séparés des plantes en même temps que nous, et sont plus proches de nous que des plantes… sans être des animaux pour autant. Ce que l’on mange n’est que la partie émergée du champignon, le sporophore, ce qui signifie le porteur de spores (les semences du champignon). C’est sa partie reproductrice. Le chapeau contient les spores, qui seront disséminées grâce au vent, aux animaux qui les mangent… Il y a deux types de spores, qu’on ne peut pas qualifier de male ou femelle, mais dont les deux types sont nécessaires pour la reproduction. Les spores vont se développer sous terre pour former des filaments ressemblant à des racines, mais c’est en fait le corps du champignon : le mycélium qui peut pousser de 2 à 6 mm par jour. Il va chercher des déchets issus des plantes ou d’animaux morts dont il se nourrit. C’est ainsi qu’on trouve des champignons sur les souches d’arbres qui disparaissent avec le temps : Les champignons nettoient la forêt. Ils se développent aussi sur les fruits, les légumes : c’est ce qu’on appelle la pourriture. Certains champignons arrivent à coopérer. Le mycélium rentre en contact avec les racines d’un arbre : il permet à son hôte d’aller chercher de l’eau plus loin en profitant de son immense réseau, en échange de nourriture, produite par l’arbre.

Le plus grand être vivant connu est un champignon : Armillaria gallica se situe aux, pèse 400 tonnes, et se déploie sur 8,9km² soit environ 500 stades de foot. Ce vieillard aurait 2500 ans…