le retour du printemps...

Publié par Apprentis pas Sages - Membre du Réseau Culture Science PACA, le 11 mars 2021   87

Xl fond

C’est le printemps, les feuilles vertes apparaissent !  Mais…  Comment l’eau monte-t-elle si haut dans les arbres ?

L’écorce d’un arbre contient une partie nommée l’aubier : elle est constituée de cellules qui forment de très fins canaux jusqu’aux feuilles. Trois phénomènes physiques hissent l’eau :

L’osmose : les racines comportent des poils absorbants, où certaines substances sont en plus grande concentration que dans le sol. Les membranes de leurs cellules laissent passer l’eau, mais pas ces substances, qui sont trop grosses pour passer par les petits trous de la cellule, c’est un « filtre ». Le phénomène d’osmose fait que l’eau se répartit dans le milieu afin que la concentration soit identique partout. Ainsi comme il y a plus de substance dans les racines, l’eau sera attirée à l’intérieur de la cellule, et son voyage peut commencer ;

La capillarité : les tubes où circule la sève sont très fins, comme des cheveux (d’où le nom capillaire). Dans un tube capillaire et selon la matière, les molécules d’eau s’accrochent et ont tendance à monter.

L’évapotranspiration : avec la chaleur, l’eau des feuilles s’évapore par les stomates, sorte de petit trou situé sur les feuilles.  Cette eau évaporée laisse un vide d’air, et l’eau est ainsi aspirée jusqu’au sommet, comme on le ferait en utilisant une paille. Dans les feuilles, l’eau est utilisée pour fabriquer du sucre grâce à la lumière du Soleil et au CO2 de l’air. Puis, cette sève élaborée, riche en sucre redescend dans l’arbre, par gravité, par une autre partie de son écorce, le liber.