Les éoliennes

Publié par Les Petits Débrouillards 83, le 12 février 2018   190

Xl xxccc

L'association Les Petits Débrouillards intervient auprès de nombreuses écoles primaires de la Communauté de Communes Sud Sainte Baume, sur la thématique transition énergétique plus précisément ici sur le projet « Ecole de l'énergie », ainsi pouvant leur offrir une large approche des différents types d'énergies renouvelables tel que l'éolien, le solaire, l’hydraulique… Pour la production d'énergie électrique, l'éolienne est alors associée à un générateur électrique pour fabriquer du courant continu ou alternatif. Le générateur est relié à un réseau électrique ou bien à un groupe électrogène ou un autre dispositif afin de stocker l'énergie.

LE SAVIEZ-VOUS ?

L'ancêtre de l'éolienne est le moulin à vent. En 1888, Charles F. Brush construit une grande éolienne pour alimenter sa maison en électricité.


La première éolienne « industrielle » génératrice d'électricité est mise au point par le Danois Poule La Cour en 1890, afin de fabriquer de l'hydrogène par l'électrolyse. Dans les années suivantes, il crée l'éolienne Lykkegard. Cette technologie ayant été quelque peu délaissée par la suite, il faudra attendre les années 1970 et le premier choc pétrolier pour que le Danemark reprenne les installations d'éoliennes.

DE QUOI EST-ELLE COMPOSEE?

Une éolienne est composée avec les éléments suivants :

  • Un Mât : abrite les composants électriques et électroniques, il est plus ou moins imposant selon la force de l’éolienne et est conçu en acier ou métal afin d’apporter la solidité à l’ensemble. Il supporte la nacelle et le rotor qui sont les principaux éléments de l’éolienne.

  • Une Nacelle : se situe au-dessus du mât, l’hélice entraîne un axe (dans la nacelle) relié à un alternateur qui produit l ́électricité. La nacelle peut pivoter afin que la machine s'oriente dans la bonne direction.

  • Un Rotor : sous l’effet du vent, l’hélice, appelée rotor, se met en marche. Ses pales tournent. Le rotor est situé au bout d'un mât parce que les vents soufflent plus fort en hauteur.



COMMENT FONCTIONNE UNE EOLIENNE ?

Les éoliennes tournent plus de 80% du temps, à des vitesses variables en fonction de la puissance du vent. Ainsi, un parc éolien de 4 à 6 éoliennes couvre les besoins en électricité de près de 12 000 personnes.

Dans la lignée des moulins à vent, une éolienne transforme l’énergie du vent en énergie électrique : les grandes hélices des éoliennes tournent grâce à la force du vent et le mouvement actionne un mécanisme créant de l’électricité. L'électricité est ensuite injectée dans le réseau électrique. Un long mât place l'hélice en hauteur, là où les vitesses du vent sont plus élevées. L'hélice ou rotor est composée de 3 pales qui tournent plus ou moins vite, au gré du vent. Au sommet, la nacelle abrite le mécanisme qui transforme les mouvements de rotation en électricité : le générateur. Le courant ainsi produit descend au sol par des câbles situés dans le mât pour être injectée dans le réseau électrique. Les éoliennes sont le plus souvent regroupées pour former des «parcs éoliens» ou «des fermes». On trouve aussi des parcs éoliens en mer : éoliennes offshores où le vent du large peut offrir des vitesses de vents plus grandes, des turbulences de vent moins élevées, et des vents plus constants.

Mais que leur reproche-t-on ?

On leur reproche de faire du bruit, de dénaturer le paysage, de gêner le passage des oiseaux migrateurs, de perturber la pêche en mer, de ne résoudre ni les problèmes liés à la production d'énergie, ni les problèmes de gaz à effet de serre. Les progrès techniques et le fait qu’elles soient de plus en plus hautes ont malgré tout considérablement diminué le bruit des éoliennes.

L'implantation d'éoliennes en milieu marin déplace l'équilibre de vie de la faune et de la flore et certains pêcheurs se plaignent qu'elles empêchent le chalutage qui est un filet que l'on traîne sur le fond de la mer.

Une éolienne ne fonctionne pas 24/24 heures et lorsqu’elle ne fonctionne pas, elle doit être remplacée par des énergies traditionnelles plus polluantes.

La production d'énergie nucléaire fournit 78 % de l’électricité en France aujourd'hui, aussi la France présente les émissions les plus faibles d’Europe. Comme tous les pays d'Europe, la France développe le recours aux énergies renouvelables. Elle favorise l'énergie éolienne qui pourrait représenter 10% de la consommation d'électricité de la France en 2020.

LES DIFFERENTS TYPES D'EOLIENNE :

  • Les éoliennes à axe horizontal : éoliennes bipales ou monopales (1,2 ou 3 pales)

  • Les éoliennes à axe verticaux : Les modèles à axe horizontal sont les plus répandus car leur rendement est supérieur à ceux à axe vertical.



  • Les éoliennes de pompage : à 20 pales. Ce modèle sert à puiser de l 'eau.



  • Les hydroliennes : exploitent le potentiel de l’énergie marémotrice.



Ces dernières présentent des avantages au niveau des nuisances sonores puisqu'elles sont éloignées des habitations et au niveau des vents car les vents marins sont plus nombreux et plus forts que les vents continentaux. En revanche, elles sont beaucoup plus difficiles à installer et donc beaucoup plus coûteuses.

DANS L’ACTUALITE DU MOMENT :

  • "Conjointement aux raisons écologiques qui ont favorisé la renaissance de l’énergie éolienne, les différentes orientations opérées par l’homme pour construire son avenir l’ont été sans vraiment respecter l’équilibre environnemental. Le sursaut récent de l’éolien révèle les caprices d’une énergie, toute à son image, qui a de tout temps obsédé l’homme qui, au gré des différentes révolutions économiques et industrielles, a pu en abandonner l’usage pour le reprendre ensuite. C’est paradoxalement à un moment où l’homme semble rompre définitivement son lien à la nature en la clonant, et qu’il ne peut plus se départir, qu’il doit penser globalement à en épouser les principes élémentaires s’il veut préserver ses chances de survie. Exemple avec l’éolienne de Gedser. "

http://www.up-magazine.info/index.php/planete/transition-energetique/7362-il-etait-une-fois-l-eolienne-de-gedser

  • " Faut oser ! Dans un univers concurrentiel qui nécessite de gros investissements pour produire des engins gigantesques, une petite société brestoise s’est lancée sans complexe mais pas sans atouts. La start-up Eolink, créée à Brest, a investi le domaine des éoliennes marines avec ses petits bras musclés et un projet calibré : l’éolienne à quatre bras. Faut oser ! Dans un univers concurrentiel qui nécessite de gros investissements pour produire des engins gigantesques, une petite société brestoise s’est lancée sans complexe mais pas sans atouts. La start-up Eolink, créée à Brest, a investi le domaine des éoliennes marines avec ses petits bras musclés et un projet calibré : l’éolienne à quatre bras. "

http://www.bretagne-bretons.fr/a-brest-leolienne-flottante-a-quatre-bras/

  • " La start-up belge a mis au point une éolienne plus compacte, avec des pales parallèles au mat, destinée d'abord aux PME et aux exploitations agricoles. "

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/start-up/2018/01/18/32004-20180118ARTFIG00139-fairwind-invente-l-eolienne-verticale.php